Les 10 règles pour traverser la crise sans inquiétude et même profiter de la crise…

Le président Sarkozy vient de faire accepter un plan de relance de l’économie européen de 200 milliards d’euros. Voilà qui est bien, en plus des plans nationaux. En tout cas, c’est un coup de chapeau à la présidence française. Il apparaît clairement que par rapport à la crise de 1929, les trois choses qui diffèrent grandement sont :

  • avoir laissé les marchés ouverts (en 29, des mesures de protectionnisme avaient fermé les économies les fragilisant)
  • être intervenu très tôt en sauvant ce qui pouvait l’être (en 29, la seule intervention avait été le protectionnisme)
  • avoir fait baissé rapidement les taux directeurs, au risque de générer de l’inflation, mais c’est un effet de bord qui n’arrivera peut-être pas, tant la chute des matières premières est importante.

Ce sont donc ces mesures macro-économiques qui vont agirent dans les semaines et les mois à venir. Mais ne nous leurrons pas. Toute médication prend du temps et a des effets secondaires. Il s’agit donc de rester au chevet du malade et de continuer à vérifier ses “constantes” (terme médical pour définir le pouls, la température. la tension, etc.).

En marge des grandes décisions, chacun d’entre nous a le choix de passer entre les gouttes ou de se faire tremper. Dans les jours qui viennent je vais donc passer en revue une dizaine de règles de “bonne conduite” pour non seulement passer entre les gouttes, mais utiliser la crise pour (plusieurs choix possibles):

  • s’enrichir
  • changer de vie
  • faire des affaires
  • faire la fête
  • reprendre le contrôle du temps…

En d’autres termes, profiter de la crise et non la subir ! Alors, “stay tuned” comme dise les anglais, car, s’il n’est de rédemption que dans l’action, je vais vous proposer 10 actions simples qui ont des chances de … changer votre vie.

Leave a Reply