Fillon, un mini Trump à la Française

Plus j’en lis sur François Fillon, plus mon sang se glace. Plus je parcours son programme, plus je vois revenir le petit bourgeois grimaçant et le petit collabo facho, car franchement, Maréchal nous voilà ! Je sais j’exagère ! En fait non, à peine. La droite française a beau crier au loup face à Donald Trump, elle ferait mieux de se méfier du renard Sarthois François Fillon, beau comme un notaire, drôle comme un huissier, pour paraphraser Laurent Gerra.

Car lisons, même pas entre les lignes : monsieur Fillon est contre l’avortement, veut relancer le nucléaire, favorise la bourgeoisie huppée qui fait des enfants, veut écrire un « récit national » et débloquer l’économie française. Ça ressemble un peu à “Make France Great Again”, non ? A la relance de l’industrie près, car là c’est le silence radio… Il suffit de quelques ministres bien à droite de la droite pour que l’image soit parfaite. En voilà un qui va s’entendre avec Donald et Vladimir.

Bien évidemment, tout n’est pas à jeter, le remise au goût du jour de l’effort, la réduction des charges, la simplification administrative… mais c’est être aveugle de l’évolution de la société, abreuvée de publicité, de réseaux sociaux lénifiants et de télé réalité. Ce grand retour aux rêves gaulliens, une utopie qui va faire le pain béni de la gauche en perte de vitesse. Car disons le franchement, Fillon vient coller aux basques de Le Pen, à la droite de la droite, avec son côté bon père de famille, maman aux fourneaux pour le gigot du dimanche et les enfants style Triplés du Figaro Magazine !

On va trouver qui au premier tour de la présidentielle ? Une gauche revigorée avec ou sans Hollande, en rempart de la droite de la droite avec Fillon et Le Pen. Et un immense vide au milieu… entre la peste et le choléra, une majorité n’ira pas voter pour, mais encore contre l’autre… Je pense qu’il existe une voie intermédiaire qui embrasse les défis modernes de l’écologie, des évolutions sociétales et des besoins d’équités sociales, mais ni les socialistes, ni maintenant la droite dite « traditionnelle » ne la choisira.

Alors en mai prochain, on aura à choisir entre un retour à Travail, Famille, Patrie ou une continuité de la gauche caviar molle. De là à ce que la France dite profonde ne mette Marine au pouvoir… il sera trop tard pour pleurer, car Hollande-Le Pen au second tour, c’est ce que celui qu’on appelait encore Droopy il y a quelques semaines va nous servir, involontairement. Ce n’est pas encore demain que je vais rentrer moi, ça sent de plus en plus la naphtaline.

Et pour ceux qui se demanderait, oui, je voterai Juppé dimanche.

Leave a Reply