La chasse aux sorcières a commencé

Pour ceux qui aurait raté la nouvelle, le décret d’application de l’exit tax est publié aujourd’hui mercredi 4 avril et s’applique à tous les Français ayant quitté la France depuis le 3 mars 2011 ! Il ne s’agit donc pas d’une promesse de campagne de Sarkollande, mais bien d’une réalité comme l’annonce le Figaro. Et Valérie Pécresse, le Ministre du Budget, a indiqué que cette taxe rapportera environ 200 millions d’Euros (seulement devrais-je dire)!

Cette chasse aux riches devient de plus en plus insupportable. On va dire : mais les États-Unis le font depuis longtemps, alors pourquoi pas nous. C’est oublier le montant d’impôts payés par un contribuable aux États-Unis que ce soit de revenus salariaux ou de plus-values. Mais en gros on est à 35% marginal sur les revenus salariaux et à 28% marginal sur les plus-values et les dividendes. On est dans un cas de figure différent. Mais tout n’est pas une histoire de pourcentage.

Ce que je trouve insupportable est qu’on ostracise les entrepreneurs. Ce sont les méchants qui s’enrichissent sur le dos des salariés. Il y en a qui sont des salauds, comme dans toutes les couches sociales. Mais une chose est certaine, ce sont des gens qui osent, qui souvent risquent leur propre argent, qui créent des emplois, mais surtout qui réfléchissent, qui prennent conseil, qui ne se laissent pas traire bêtement par un système incapable de se réformer.

Car au final, certes il faut revoir l’impôt, certes il faut revoir la moralité des marchés financiers (qui par ailleurs n’ont plus de morale depuis longtemps), certes il faut revoir la taxation des dividendes et des plus values, mais il faut surtout arrêter de mettre des rustines sur un système au bout du rouleau et commencer sérieusement à réduire les dépenses de l’état. Car au final, 200 millions c’est le prix de l’entretien et du fonctionnement de Sarko Air Force 1, 200 millions c’est une fraction des sommes gaspillées par l’état et les collectivités en dépenses inutiles, 200 millions, c’est 3 euros par Français, c’est à dire, même pas un centime d’augmentation de la TVA.

Une chose est certaine, quand la vache est traite, elle ne donne plus de lait. Alors tous ces entrepreneurs salauds partis en Belgique toucher leur plus-values, et bien ils vont finir par aller les créer ailleurs leurs entreprises et à utiliser tous les bons moyens pour les générer ailleurs les plus-values et au lieu des 200 millions de gain, cela sera plusieurs milliards de perte. Car monter des entreprises et ne pas générer de plus-values en France, tout en vendant en France, c’est possible, c’est légal et ce n’est pas si compliquée. Et la différence entre un entrepreneur et un employé lambda, c’est que l’entrepreneur trouvera toujours l’avocat d’affaire qui gèrera le montage de l’entreprise afin qu’elle maximise ses profits tout en diminuant ses charges (et donc son impôt).

Comme le dit The Economist, la France est dans le déni. Aujourd’hui plus que jamais, les politiques mentent effrontément aux Français mais pour moi ils font pire, ils s’engraissent sur une bête malade, la France! Un pays qui est en déficit constant depuis près de 40 ans, un pays dont la dépense publique absorbe 56% de la richesse produite, un pays qui a créé des générations d’assistés, un pays qui va se réveiller avec une gueule de bois un de ces jours très violentes. En attendant, les entrepreneurs s’expatrieront, créeront des entreprises ailleurs, des emplois ailleurs, de la richesse ailleurs. D’ailleurs comme les capitaux fuiront la bourse de Paris dans les semaines qui suivront l’élection, la France sera alors dans la position de l’Italie, l’Espagne, voire de la Grèce et les réformes seront alors obligatoires. Et on criera alors encore au loup, mais trop tard, les loups dépècent leurs proies avant de passer à la prochaine.

Alors bon vent mesdames, messieurs les menteurs, je sais maintenant pour qui voter!

Leave a Reply