Madagascar – Jour 2 : L’espoir !

Journée plus calme d’intenses sessions de travail. La situation politique évolue. C’est marrant, en étant sur place, j’ai l’impression d’être au milieu de l’Histoire, même si je n’en fait bien évidemment pas parti. Donc depuis hier soir, que de rebondissements.

Tout d’abord le ministre des finances rassure sur le traitement des fonctionnaires, mais pas sur celui des investissements publics. Résultat, il semble qu’il y ait de quoi payer les fonctionnaires jusqu’à la fin de l’année d’après l’Express de Madagascar.

P4150001 une090415

En revanche, les finances publics sont en berne en ce qui concernent les investissements (rien que Tiko, la société de Marc R. doit 25 milliards d’ariary, soit environ 10 millions d’Euros, aux douanes). Dieu et les Malgaches savent que des investissements sont nécessaires. C’était d’ailleurs un des points positifs du gouvernement Ravalomanana : les grands chantiers. Pendant des années rien ne se passait à Mada et Marc R. avait remis sur pied de vastes chantiers de modernisation des infrastructures. Donc maintenant, stop ! Au point que l’on m’a raconté que la plus grande cimenterie de l’Ile est arrêtée le temps de vider ses stocks, ce qu’elle a du mal à faire.

La seconde nouvelle du jour, c’est le retour de Marc R. au pays ce week-end qui est annoncé par tous les journaux. Il m’a été confirmé (de source sûre proche du pouvoir) que Marc R. a rencontré il y a quelques heures à Paris Didier Ratsiraka. Les ennemis de l’élection de 2001 se retrouvent pour faire front contre Andry R., le président de la HAT (Haute Autorité de Transition – je ne l’invente pas, chapeau !).  L’opposition se rassemble donc et cela semble apporter un sentiment de réconfort, car enfin une opposition peut s’organiser en vue des prochaines législatives (l’assemblée a été dissoute et les élections sont prévues en septembre prochain). Enfin, pour couronner le tout, Didier Ratsiraka pourrait rentrer à Madagascar aussi (il est en exil en France depuis 2002). L’Amiral, à 72 ans, n’en a donc pas fini avec la politique. Quasi aveugle, il garde, si je puis dire, un oeil sur son pays. A suivre ! Les jours prochains ont des chances d’être étonnants en terme de rebondissements.

En ce qui concerne le business, le sentiment d’apathie est confirmé par mon rendez-vous de travail de cette après-midi. Rien ne bouge et le moral est bas. Les affaires se trouvent au ralenti et l’atmosphère attentiste crée une espèce de léthargie néfaste.

Alors pour terminer ma journée, la grande nouvelle triste du jour : Johnny Hallyday ne viendra pas à Madagascar. La nouvelle peut faire sourire. Après tout, à quoi bon avoir Johnny. Mais dans nos iles, une vedette qui vient de l’étranger, c’est un événement, et une vedette qui se décommande, c’est une grande tristesse. Alors entre Johnny, Marc et Didier ? Espérons que la démocratie triomphe rapidement et que Madagascar reprenne le chemin de la croissance.

La suite, demain !

Leave a Reply