Retourner en bourse…

Est-ce le moment ? Avec le rebond de la semaine dernière et celui des bourses asiatiques de ce matin, la reprise semble là… Bien évidemment les Cassandre vous diront que non, que le CAC 40 n’a pas encore atteint ces plus bas, que les faillites de banques aux USA sont encore à venir, que nous allons trouver d’autre Maddoff… Alors, reste le camp de ceux qui croient, dont je fais partie. Ceux qui croient qu’on ne peut jamais rentrer tout à fait en bas et sortir tout à fait en haut, mais toute chose étant égale, il faut mieux rentrer presqu’en bas et sortir presqu’en haut !

Alors, oui, je pense que le moment est excellent pour retourner en bourse (pour investir à la hausse). Et tout ceci dans une perspective long terme, mais sans complètement éliminer quelques coups court-terme à faire.

Rome ne s’est pas faite en un jour et qui ne tente rien n’a rien, disent les adages. Laissez-vous tenter !

4 thoughts on “Retourner en bourse…

  1. Ben oui, ne retenons aucune leçon de la crise et continuons comme si c’était un incident de parcours.
    Pas grave, la réalité est là pour rappeler aux spéculateurs boursiers ce qu’il en est !
    Moi, je vois bien le CAC descendre jusqu’à 2000. Et si la bourse pouvait cesser d’exister, on reparlerait enfin du travail et non de la spéculation qui nous a amené dans cette crise sans précédent.

  2. Oui, certes, on peut aussi revenir au marxisme ou écouter les discours neo-marxiste du NPA. Ceci étant, si effectivement l’état (ou plutôt les états) ne prenent pas de mesures contre les effets des ventes à découvert ou de l’utilisation des instruments financiers hors bilan (style swap), alors oui, je suis d’accord, aucune leçon n’aura été retenue. Cependant, ce n’est pas en supprimant la bourse qu’on redonnera de la valeur au travail. Depuis que l’homme est homme, le commerce a toujours existé et la bourse des valeurs n’est qu’une forme de commerce comme les autres. Ce qui a dénaturé le commerce et donc le travail, c’est la financiarisation de l’économie et le poids trop fort donné au “courtermisme” et au profit toujours plus gros, aux croissances toujours plus forte.

    Je suis cependant un humaniste et je crois que les politiques économiques et financières des états et des sociétés vont être durablement impactées par nous et vous, les consommateurs. On commence à le voir sur le pétrole. Alors un peu plus d’être, un peu moins d’avoir et le monde ne s’en portera que mieux.

  3. Bonjour Marc,

    Avec un peu de retard, je partage votre analyse sur le début de la reprise. Et j’ai pris le risque d’en parler sur mon blog:
    http://mecadyn.over-blog.com/article-29602540.html

    Même si je ne partage pas tout ce que vous écrivez, nous tomberons d’accord sur un grand nombre de points de vue. Je tenais à vous le dire, ça fait toujours du bien dans cette sinistrose ambiante. 😉

  4. Merci François de ce commentaire. L’objectif n’est surtout pas d’être d’accord surtout mais de tout faire pour engendrer des réactions positives à ce moment difficile de notre histoire.

Leave a Reply