La voiture verte…

Il y a quelques jours, je parlais de l’écologie comme relais de croissance. L’article du 13 janvier, paru sur le blog de Harvard, est intéressant pour comprendre et lancer le débat sur la voiture électrique.

Pour une majorité de personnes, la voiture se limite les jours de semaines à quelques kilomètres pour aller et revenir de son lieu de travail. Certes cette même voiture est aussi utilisée pour de plus long trajets le week-end ou pendant les vacances. Ceci étant, un nouveau business model est à créer, et les événements actuels devraient inciter de  nombreux chefs d’entreprise et investisseurs à se pencher sérieusement sur la question.

Je suis en tout cas partisan d’une électrification rapide du parc automobile. J’imagine bien faire mes 70 kilomètres quotidiens (35 aller, 35 retour) avec un véhicule électrique : aucune pollution, pas de bruit… Voici une piste à explorer, d’autant que comme l’indique le Wall Street Journal, une voiture électrique est beaucoup plus simple qu’une voiture thermique : “…electric cars use only basic motors and gearboxes, and have relatively few parts.” Donc sa maintenance devrait aussi être plus simple.

Reste le problème (à priori énorme) de la batterie, mais les milliards de dollars injectés dans la recherche devrait permettre de trouver (espérons-le en tout cas) des solutions. Et puis dans des pays à fort potentiel solaire, pourquoi ne pas utiliser cette énergie gratuite (en tout cas pour encore quelques milliards d’années) qu’est la lumière ?

En tout cas, je reste très à l’écoute et même à l’affut…

Leave a Reply