Calm or anger?

Public domain photograph CC0 - pixabay.com

Public domain photograph CC0 – pixabay.com

Day 524. You just had a bad day, and you are angry. Or maybe people were angry at you the whole day and you become angry. Anger feeds anger, and does not solve anything. The only way to kill anger is by getting calmer. The only way to stop the yelling is by talking low. Dealing with somebody angry is by staying calm and asking clarifying questions. Anger does not support facts. The best question to ask: how can I help you?

It’s easy to lose our temper, it’s harder to stay calm. There’s no easy way to deal with our own anger, but to learn to reflect on why we are angry and by remembering that anger does not provide any solution, it just makes thing worse and creates bitterness. The calmer always wins the argument. In the end, anger is just the proof of failure, if failure needs any. Never surrender in face of anger, just smile and answer normally, anger will deflate like a leaking balloon.

12 façons de réaliser vos résolutions du Nouvel An — 12 ways to make New Year resolutions work

Les résolutions du Nouvel An ! Vous savez, les promesses que vous vous faites ou faites à ceux qui vous sont chers le premier janvier : arrêter de fumer, perdre du poids, payer ses dettes, juste pour en nommer quelques-unes. Selon un article de 2010 du Journal of Clinical Psychology, 50% de la population fait des résolutions du Nouvel An. La mauvaise nouvelle : selon des études de l’université Carleton au Canada, la plupart des gens ne sont pas prêts à changer leurs habitudes et les résolutions du Nouvel An sont une forme de « procrastination culturelle ». C’est probablement la raison de l’échec de ces résolutions.

Il y a cependant e l’espoir et vous pouvez réaliser vos résolutions en suivant les explications que je vous donne. Cela va vous demander un peu de travail, mais cela a des chances de transformer votre année. Comme Robin Sharma l’a écrit : « pour avoir ce que peu ont, faites ce que peu font ». C’est parti !

1. Commencez maintenant

Avant de passer à l’établissement de vos résolutions, prenez le temps de revoir vos réussites de l’année écoulée. Je suis certain que vous avez fait des choses superbes. Planifiées ou pas. Les vacances que vous avez passées avec vos amis étaient géniales. Vous avez perdu les 3 kilos que vous souhaitiez. Vous avez eu une promotion ou avez lancé un produit avec succès. Souvenez-vous de ces bons moments. Ressentez le positif de ces situations. Soyez fier de vous ! Maintenant que vous êtes de bonne humeur, pourquoi attendre le nouvel an pour travailler sur vos résolutions ? Je suis sûr que vous savez ce que vous voulez, ce que sont vos objectifs, vos rêves, ce que vous souhaitez réaliser. Commencez maintenant ! L’humeur festive du moment ajoutera du positif à votre vision.

2. Limitez-vous à cinq

Vous n’êtes pas hercules ! Même si votre niveau d’énergie est élevé, une des erreurs les plus fréquentes est de chasser trop de lièvres à la fois. Pensez à vos cinq objectifs les plus importants de l’année. N’abandonnez pas les autres, reportez-les ! Je sais que cela n’est pas facile, mais le succès vient du focus. Courir après trop d’objectifs dilue vos efforts. Concentrez-vous ! Le focus est un des ingrédients du succès.

3. Soyez SMART

Chaque objectif doit être Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel. Si vous voulez perdre du poids, écrivez l’objectif suivant : j’ai perdu 5 kilos le 30 mars. L’objectif est spécifique : perdre 5 kilos ; il est mesurable avec une balance : 5 kilos c’est 5 kilos, facile ; il est atteignable : 5 kilos en trois mois semble à votre portée ; il est réaliste : vous n’allez pas révolutionner votre vie, mais devrez suivre une certaine discipline ; enfin il est temporel puisque lié à la date du 30 mars. Tout objectif qui n’est pas SMART a moins de chance d’être atteint et surtout à un plus grand risque d’être contourné.

4. Ecrivez-les

Ecrire apporte de la clarté. Voir vos objectifs couchés sur une feuille de papier les rend réels. Vous pouvez les lire tous les jours. Si vous avez des doutes, vous pouvez retourner à vos objectifs et vous rappeler l’état d’esprit dans lequel vous étiez quand vous les avez écrits. Les écrire vous force à les rendre SMART. Ne soyez pas victime de vos illusions, ne laissez pas votre petite voix salope vous guider, écrivez vos objectifs et renforcez votre volonté de les atteindre.

5. Définissez la récompense

Les gagnants reçoivent une médaille d’or. Vous devriez aussi en recevoir une. Ne pensez pas récompense onéreuse, mais quelque chose qui vous fera plaisir : la paire de chaussures que vous vouliez, la pièce de théâtre que vous rêvez de voir, le meuble que vous voyez dans votre salon, etc. Ecrivez cette récompense en regard de votre objectif, ou mieux copiez-collez-en une photo. Imaginez combien vous serez heureux d’obtenir cette récompense ! Les émotions sont le meilleur carburant pour atteindre nos objectifs.

6. Partagez-les avec vos meilleurs amis

Quand vous atteindrez vos objectifs, vous serez fier de le partager avec le monde qui vous entoure. Pour augmenter vos chances de succès, faites de votre meilleur(e) ami(e) votre aide de camp à qui vous rendrez des comptes. Cela peut être votre époux(se) ou votre compagnon. Le point important est de partager vos objectifs et de pouvoir rendre des comptes à quelqu’un à qui vous faites confiance. Il ou elle vous demandera de temps en temps où vous en êtes, et pourra, le cas échéant vous aider ou vous guider. Simple mais outrageusement efficace.

7. Révisez vos objectifs et vos progrès chaque matin

Vos objectifs sont importants pour vous. C’est votre espoir d’une vie meilleure. L’accomplissement de vos désirs propres. Pour vous assurer que vos journées vous aident à atteindre vos objectifs, revoyez-les tous les matins en premier. Ne vérifiez pas vos emails et n’allumez pas la télé pour avoir les dernières nouvelles, tout ceci sont des actions passives. Choisissez des actions actives en consultant vos objectifs et être clair sur ce que vous devez faire dans la journée pour vous en rapprocher.

8. Soyez constant

Comme l’a écrit Ernest Hemingway : « travaillez tous les jours. Quoi qu’il ait pu se passer la veille ou la nuit précédente ». La constance est une des valeurs à appliquer à la poursuite de vos objectifs. Quand j’ai rencontré le champion olympique Chad Le Clos, ce qui m’a le plus surpris dans sa quête de l’or fut la constance de son entrainement. Sa victoire sur Michael Phelps n’était donc pas une surprise. Révisez vos objectifs tous les jours, corriger le cours de vos actions et planifiez vos journées avec vos objectifs en tête.

9. Autorisez-vous à échouer

« Je n’ai pas échoué. J’ai juste trouvé dix mille façons qui ne marchent pas ». Ainsi parlait Thomas Edison à propos de l’invention de l’ampoule électrique. C’est la bonne façon de regarder l’échec. Soit, mais que faire si vous n’atteignez pas un objectif ? S’agit-il d’un échec ? Oui et non. Oui, car vous n’avez pas atteint votre objectif. Non, car vous avez en fait trouvé un moyen qui ne fonctionne pas. Retravaillez votre objectif, planifiez-le avec les actions correctrices et agissez. Pas besoin de vous lamenter. Les lamentations ne changent rien au résultat, seul l’action le peut.

10. Faites une revue hebdomadaire

Quand vous conduisez du point A au point B, et que le voyage est compliqué, vous faites des points de contrôle sur votre carte pour garantir que vous vous trouvez sur la bonne route. Faites de même pour le chemin vous menant à vos objectifs. Vérifiez chaque semaine vos progrès et décidez de la prochaine action. Si vous avez planifié correctement vos actions, vous avez défini des jalons. Vérifiez où vous vous trouvez par rapport à votre prochain jalon. Cela vous donnera une indication de votre avancement et vous permettra de procéder à des changements si nécessaire.

11. Faites une revue de milieu d’année

En six mois, les choses changent, évoluent, se transforment. Les circonstances de la vie ont pu faire dérailler vos plans. Il est important de procéder à une revue de vos objectifs en milieu d’année. Avez-vous atteint les objectifs planifiés pour la première moitié de l’année ? Où en êtes-vous des autres ? Voulez-vous en ajouter de nouveaux ? Que ferez-vous différemment pour ceux qui sont en retard ? Prenez-le temps de revoir chaque objectif en détail. Discutez-en avec votre aide de camp afin qu’il ou elle vous aide à y voir clair. La revue de milieu d’année est un jalon critique sur le chemin du succès. Si vous le faites avec sérieux et y investissez le temps et l’énergie nécessaire, les bénéfices seront énormes.

12. Agissez constamment

Robin Sharma a dit que « la plus petite des actions est toujours meilleure que la plus noble des intentions ». Il s’agit du conseil le plus avisé quand il s’agit de l’atteinte d’objectifs. Pensez faire quelque chose est inutile si aucun action ne suit. Agir transforme une idée en réalité. Ainsi, avec votre plan en place, tout ce que vous avez à faire est d’agir. Agir tous les jours, constamment, sans relâche. Vous vivrez des revers, continuez à agir. Vous aurez des succès, continuez à agir. Certaines personnes se moqueront de vous, continuez à agir. Rien ne peut vous arrêter si vous continuez à agir. Personne ne peut vous arrêter si vous continuez à agir. Tous les jours !

13. (bonus) Faites une résolution un peu folle

Tout ceci peut paraitre sérieux et même ennuyeux. Il s’agit pourtant d’un processus certain vers le succès. Pour le rendre plus joyeux et y apporter un peu de légèreté, un de vos objectifs doit être un peu fou (pour vos standards). Quelque chose qui vous fera rire, dont les gens riront, mais dont vous serez particulièrement fier. Cela peut être plonger avec les requins blancs, sauter en chute libre, passer votre brevet de pilote d’avion, traverser l’océan Indien en voilier, qu’importe ! Faites-le ! La vie n’est pas supposée être triste ou se résumer à une série de tâches pénibles. La vie est faite pour être vécue à cent pourcents et dans le bonheur. Planifiez-la et soyez heureux !

 

New Year resolutions! You know, the promises you make to yourself or your beloved ones on the first of January every year: stop smoking, losing weight, reducing debt, just to name a few. According to a 2010 article of Journal of Clinical Psychology, 50% of the population makes New Year resolution. The bad news is based on studies done at the Carleton University in Canada, most people are actually not ready to change their habits and New Year resolutions are a form of “cultural procrastination”. This is probably why most of these resolutions are doomed to fail.

However, there is hope and you can make your resolutions work with some slight tweaking that I am about to explain. It will require some thinking and some work, but this can dramatically change your year for good. As Robin Sharma said “To have what few have, do what few do”. So let’s get started.

1. Start Now

Before stepping in goal setting mode, take time to review your last year achievements. I am 100% sure you did great things this year. Things that were planned or not. May be the holidays you spent with your friends were fantastic. May be you lost the 5 pounds you wanted. May be you got a promotion or launched a new product with great success. Take time to bring back the good memories. Feel good about what you achieved. Be proud! Now you are in good mood, why wait for the new year to work on your resolutions? I am sure you already know what you want, what your goals are, what you want to realize or what dream you want to become reality. Start now! The festive season will add positivity to your vision.

2. Limit yourself to five

Hey, you are not Hercules! Although you may have a lot of energy, one of the biggest mistakes people do is to hunt too many hares. Think about your biggest five goals for the year. Not that you should put aside all the others, you just need to delay them. Keep them for later! I know this may be hard, but all successful people focus on their core goals first. Running after too many objectives dilutes your efforts. Concentrate! Focus is one of the ingredients of success.

3. Be SMART

Every goal should be Specific, Measurable, Achievable, Realistic and Time-bound. If you want to lose weight, state I have lost 10 pounds by March 30. It’s specific: losing 10 pounds; measurable: you can measure your weight against your objectives of 10 pounds; achievable: 10 pounds in 3 months seems an objective you can reach; realistic: you will not be obliged to revolutionize your life to get to your objective but some realistic efforts are required; time-bound: March 30 is the date you will achieve your goal. Any goal that is not SMART have less chance to be achieved or have a higher chance to be cheated on.

4. Write them down

Writing brings clarity. Seeing your goals on a sheet of paper makes them real. You can read them every day. If you have doubts, you can go back to your written goals and remember the state of mind you were in when you wrote them. Writing them down forces you to get SMART goals. Do not be a victim of self-deception, do not listen to the insidious evil internal voice of yours, write your goals and reinforce your willingness to achieve them.

5. Define the rewards

Winners receive a gold medal. You should do to. I am not speaking about expensive rewards, but something you will perceive as a treat: the pair of shoes you want, the show you want to watch, the piece of furniture you love to have, etc. Write it down next to your goal, or better cut and paste a picture of it next to it. And feel how it will be to get this reward! Positive emotions are the best driver to achieve your goals.

6. Share them with your best friend

When you achieve what you have set you will be proud to tell the world. To increase the odds in your favor, transform your best friend into your accountability buddy. This could be your spouse or companion. The important point is to share your accountability with someone you trust. He or she may ask you once in a while where you are with your goals and provide help and guidance in moments of doubt. Simple but frighteningly efficient.

7. Review your goals and progress first thing in the morning

Your goals are what matters to you. Your aspiration to a better life. The achievement of your inner purpose. To ensure your days are geared towards achieving your goals, review them every morning as the first item on the day. No, do not check emails or switch the TV on to get the latest news, these are passive actions. Chose active actions by looking at your goals and put clarity in your mind on what needs to be done today to achieve them.

8. Be consistent

As Ernest Hemingway wrote: “Work every day. No matter what has happened the day or night before”. Consistency is the one value you should apply to the pursuit of your goals. When I met Olympic Champion Chad Le Clos, the one thing that struck me the most in his endeavor to get the gold medal was the consistency of his training. It’s no surprise he beat Michael Phelps. Review your goals every day, correct course of action, plan your day with your goals in mind.

9. Allow you to fail

“I have not failed. I’ve just found 10,000 ways that won’t work.” Thus spoke Thomas Edison about the invention of the electric light bulb. This is the right way to look at failure. What if you did not achieve a goal? Is it a failure? Yes and No. Yes because you did not achieve; No because you have just found a way that does not work. Rework your goal, plan it with corrective actions from last time and act. No need to mourn. Mourning does not change the end result, only actions do.

10. Do a weekly review

When you want to drive from point A to point B, and the journey is somehow complex, you do checkpoints on your map to ensure you are on the right road. The same applies to the path to your goals. Every week assess your progress and decide on what you are going to do next and focus on next week. If you have correctly planned your actions, you may have defined milestones. Check where you are relatively to the next milestone. This will give you a precise indication on how you are doing and allow you to change your plans if need be.

11. Do your Mid-year Review

Six months down the line, things have changed, evolved, got transformed. Challenges may have arisen that have derailed your path of actions. It’s important to do a complete mid-year review of your goals. Did you achieve the ones you planned for the first half? Where are you on the second half ones? Do you want to add new ones? What will you do differently to achieve the ones that are lagging behind? Take some time to do a thorough review. Discuss with your accountability buddy so he or she can provide guidance. The Mid-Year Review is a critical milestone on your path to success. If you do it genuinely and invest the right amount of time and energy, the benefits will be enormous.

12. Keep the ball rolling

Robin Sharma said “The smallest of actions is always better than the noblest of intentions” and this is the soundest advice of all when it comes to goals achievement. Thinking of doing something is useless until you act. Action is what transforms an idea into reality. So with your plan in place, all you need to do is act. Act every day, consistently, relentlessly. You will have setbacks, keep the ball rolling over. You will have wins, keep the ball rolling to the next goal. People will mock you, keep the ball rolling. Nothing can stop you if you keep the ball rolling. Nobody can stop you if you keep the ball rolling. Day in, day out.

13. (bonus) make one crazy resolution

And yes, all this may sound very serious, if not tedious. This is though a sure process to success. To make it joyful and put some levity in it, one of your goals or resolutions should be crazy (to your standard). Something that will make you laugh, something people will laugh at, but something you will be really proud to have done. That could be diving with white sharks, skydive, get your pilot license, cross the Indian Ocean on a sailboat, just to name not so common goals, just do it! Life is not supposed to be dull or a set of chores. Life is to be enjoyed and lived fully, so plan it accordingly and be happy!

Les 7 leçons de leadership de NoëlThe 7 leadership lessons of Christmas

J’ai traité du leadership sous plusieurs angles et ai rappelé que le leadership n’a rien à voir avec la frime ou avec le fait d’être interviewé à la télé : le leadership est uniquement une histoire de résultat. Nelson Mandela s’en est allé, mais a laissé au monde une simple et important leçon : croyez en votre vision et agissez sans relâche pour l’atteindre. Il a promis et a libéré son pays de l’apartheid.

A cette époque de l’année, le père Noël s’apprête à remplir le sapin de milliards de personnes de cadeaux. Noël est une saison intéressante. A l’origine, fête chrétienne, elle s’est transformée au fil des ans en une foire commerciale. Cependant, elle continue à nous enseigner d’importantes leçons de leadership.

1. Préparez-vous

Noël demande des préparatifs. Il obéit aussi à des rites passés de génération en génération. Si vous voulez que Noël soit une fête, vous devez vous organiser pour préparer le repas, acheter et emballer les cadeaux, faire le sapin, etc. Les résultats ne surviennent pas par hasard, ils sont le résultat d’une bonne planification. Les leaders passent beaucoup de temps à se préparer, à garantir que toutes les opérations sont en place et alignées pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

2. Livrez à l’heure

Noël est célébré le 25 décembre. Ce n’est pas la veille et pas non plus le lendemain. Si vous vous êtes engagés sur une date, tenez-vous-y ! C’est votre promesse. D’ailleurs, voici un petit rappel sur le côté critique de la définition de la promesse. Définir la date est un élément essentiel de la préparation. Respecter cette date n’est pas négociables. Les grands leaders font toujours tout ce qu’ils peuvent pour respecter leurs engagements de date.

3. La qualité prime sur la quantité

Quand les Rois mages ont trouvé Jésus à Bethléem, ils lui offrirent des cadeaux précieux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. La qualité primait sur la quantité. La qualité crée une différence importante et se retrouve dans des détails qui peuvent sembler insignifiant : les remerciements que vous adressez, les bougies sur la table, l’étiquette manuscrite sur un cadeau, etc. Un grand leader promet toujours peu et délivre beaucoup. Il s’agit du meilleur moyen de surprendre vos hôtes et de laisser des souvenirs ineffables.

4. Montrez votre reconnaissance

A Noël, vous offrez et recevez des cadeaux. Remerciez chacun pour ses cadeaux. L’échange de cadeaux est devenu normal à Noël, mais chaque personne a passé du temps et a fait des efforts dans le choix de ceux-ci. Remerciez-les du fond du cœur. Un leader ne réussit pas seul. Prenez toujours le temps de remercier vos collaborateurs et clients, et offrez-leur votre reconnaissance. En public, mais aussi en privé. On ne remercie jamais trop !

5. Soyez attentionné

Noël est la célébration d’une naissance. Un bébé a besoin d’attention. Tout un chacun aussi et Noël est un moment privilégié pour repenser à comment vous portez attention aux gens. Cela peut être le moment de refaire surgir une relation oublié depuis longtemps. Un leader est attentionné avec ses collaborateurs. Il connait leurs problèmes, leurs moments de doute et sait offrir de l’aide quand et si nécessaire. Vous ne pouvez pas diriger seul !

6. Ayez une attitude positive

Noël est une fête joyeuse. Donner naissance à un enfant est faire une promesse de futur. Vous ne pouvez pas être triste à Noël. Souriez, riez et réjouissez-vous ! La vie est belle. Un leader voit le positif dans toute chose et en toute personne. Il ne voit pas les échecs comme des choses négatives mais comme des expériences d’apprendre. Une pièce a deux faces. Un leader voit le positif et tourne le dos au négatif.

7. Prenez des risques

Quand Joseph et Marie décidèrent du voyage à Bethléem, ils prirent un risque, Marie étant enceinte. Ce voyage a changé leur vie et celle du monde. Un leader n’accepte pas le status quo. Il sait que la croissance nécessite une prise de risque. Il utilisera ses forces pour réduire le risque au minimun, tout en ne pouvant les éliminer à cent pourcents. Le changement ne survient que quand les zones de confort sont étendues.

Noël est un moment intéressant, et même si son côté païen a pris le pas sur le religieux, ses leçons ont survécu à l’épreuve du temps. Noël revient tous les ans pour nous rappeler que le leadership est un voyage. Vous n’arrivez jamais à destination, vous marchez toujours, car il y a toujours quelque chose à apprendre.I covered the topic of leadership from many angles in previous articles and reminded you that leadership is not about showing off and speaking on TV; leadership is about delivering results. Nelson Mandela is now gone, but he left the world with a simple and grand lesson: believe in your vision and act upon it relentlessly. He promised and delivered a country freed of the infamous apartheid.

At this time of the year, for billions of people, Santa Claus will deliver the goods: presents to friends, family and neighbors. Christmas is an interesting season. A Christian holiday (holly day) transformed into a shopping frenzy. However it teaches us seven important leadership lessons.

1. Get prepared

There is a lot of preparation to Christmas. It obeys to rituals. If you want Christmas to be the festivity you expect, you need to plan and prepare the meals, the gifts, etc. Delivering results does not happen, it is planned. Leaders spend an incredible amount of time in preparation, ensuring all operations are aligned to deliver the best possible results.

2. Deliver on time

Christmas happens on the 25th of December. It’s not one or two days later. If you committed to a date, deliver on that date. This is the expectation, and a clear reminder that expectation setting is critical. Setting the date is an important part of the preparation. Delivering on the date is a non-negotiable. Great leaders always do whatever is needed to respect their time commitment!

3. Quality over quantity

When the Wise-men found Jesus in Bethlehem, they offered him high quality gifts: gold, frankincense and myrrh. Quality transpires into the whole day. Quality creates a major difference, and lies into tiny details: the thank you you will say unexpectedly, the candles on the dinner table, the beautiful tag on the gift. A great leader always under promises and over delivers. This is the best way to positively surprise people and leave lasting memories.

4. Show gratitude

On Christmas, you give gifts and you receive gifts. Thank everybody for their presents. Yes, gift giving has become normal at Christmas, but each person who offered you presents put time and effort. Thank them deep from your heart. A leader does not succeed alone. Always take time to thank people and show them gratitude. In public and also in private discussions. You will never thank too much.

5. Caring

Christmas is the celebration of a birth. A baby needs care, but every people deserves care as well and Christmas is the right time to rethink how you care about people. It’s the right time to put back on the agenda the revival of long forgotten relationship. A great leader cares about her people. She knows their challenges, their hard times and give a helping hand whenever needed. You cannot lead alone!

6. Positive attitude

Christmas is a joyful day. Giving birth is putting hope in the future. You cannot be gloomy on Christmas day. Smile, laugh, and rejoice! Life is beautiful. A leader sees the positive in things and people. He does not see setbacks as negative occurrences but as learning experiences. There is always two sides to a coin. A leader sees the positive and turns her back to the negative.

7. Take risks

When Joseph and Mary decided on their trip to Bethlehem, they took immense risks because Mary was pregnant. This trip changed their life and the world. A leader does not accept status quo. He knows that growth requires to take some risks. He will use all his strengths to reduce the risks to the minimum, but he cannot prevent 100% of those. Change only occurs when comfort zones are pushed.

Christmas is an interesting time, and even though shopping has become what seems the center, its lessons have survived and still stand the test of time. Christmas comes every year to remind us leadership is a journey. You never arrive, you continue forward, because there’s always something to learn.

Innovez ou disparaissez – Innovate or die

Certes, certaines choses ne changent pas (la Terre tourne toujours autour du soleil). Cependant, l’innovation est nécessaire pour laisser la compétition à la porte. Quelque métier que vous fassiez, quelque sujet que vous étudiez, l’innovation est l’avantage compétitif ultime.

Prenons l’exemple de l’automobile. Depuis la toute première voiture, elles se sont améliorées grâce à l’innovation : sécurité, durabilité, consommation d’essence ou confort. Une voiture d’entrée de gamme aujourd’hui est bien plus confortable et sûre qu’une voiture haut de gamme il y a vingt ou trente ans. Les fabricants d’automobiles passent leur temps à innover.

Nous ne réalisons généralement pas de la quantité d’intelligence nécessitée par l’innovation. Parfois, ce qui semble une toute petite innovation, œuvre d’un génie solitaire, améliore grandement une technologie ou le sort de l’humanité. Prenez par exemple l’ampoule à incandescence qui a éclairé le monde pendant des années. Cependant, les innovations modernes requièrent souvent des équipes de docteurs ès science et des budgets conséquents. Mais les faits sont là : les organisations qui croissent sont celles qui innovent et se servent de l’innovation comme moteur de leur croissance.

Regardez votre organisation ! N’y a-t-il pas des choses que vous faites depuis des années qui auraient besoin d’un bon coup de jeune ? Tous vos produits ou services ont-ils été créés il y a plusieurs années et n’ont pas été renouvelés ? Voyez-vous d’autres organisations ou entreprises croitre plus vite que vous ? De nombreuses organisations pensent qu’elles n’ont pas besoin d’innover car elles ont été créées il y a longtemps, ont des avantages uniques ou un monopole. Le fait est que la concurrence survient toujours alors qu’on ne l’attend pas. Si vous n’êtes pas prêt à innover, préparez-vous à disparaitre !

Toastmasters, en tant qu’association, est en mutation constante. L’apprentissage par l’action et les évaluations positives ne changent pas, car ils sont au cœur de notre concept éducatif. Cependant, nous changeons le comité de direction tous les ans, afin d’apporter de nouvelles idées au club et à sa gestion. Au plus haut niveau de l’organisation, le président dédie une partie de son temps et de son énergie à une innovation apportée aux clubs. Ceci est une des raisons de la longévité de Toastmasters il me semble. Ne pensez pas qu’une ONG n’a pas besoin d’innover. En fait, l’innovation y est plus importante que dans une société commerciale ou publiques : nous ne vendons pas de produits, mais avons de membres à recruter et à ravir !

Enfin, l’innovation est excitante. Elle apporte de la nouveauté et attire les meilleurs talents. Qui veut travailler pour une entreprise poussiéreuse ? Dans le monde d’aujourd’hui, l’innovation est le facteur de progrès le plus important. Il n’est jamais trop tard pour innover. Mais si vous attendez trop longtemps, cela risque de vous couter plus cher !

If it’s true there are things that do not change (Earth rotates around the Sun for instance), innovation is much needed to keep competition behind. Whatever job you do, whatever topic you study, innovation is the ultimate competitive advantage.

Take the example of cars. Since the first car has been produced, cars have constantly been improved by innovation. Whether in safety, durability, fuel consumption or just comfort. A modern entry level car is far more comfortable than an expensive car from twenty or thirty years ago. Car manufacturers are constantly innovating.

Sometimes, we do not realize how much intelligence goes into innovation. Sometimes a tiny invention by a genius improves greatly a technology or the wellbeing of mankind. Take the electric incandescence bulb for instance who ruled lighting for years. But in general, innovation requires a team of talented PhD and some serious budget. But the fact is here, companies or organizations who make quantum leaps and grow, are those who innovate and use innovation has the engine for growth.

Look at your business, company or organization. Aren’t there things you have been doing for years that would need to be freshen up? Are all your products or services been created years ago and not been renewed? Are you seeing other organizations, departments or competitors growing faster or get bigger budgets? Lots of organizations feel they do not need to innovate because they have been established long ago, have some unique competitive advantage or some kind of monopoly. The fact is competition never happens when you expect it. And if you are not prepared to innovate, you get ready to die.

Toastmasters, as a non-profit organization, is constantly innovating. Sure, learning by doing and positive evaluation have not change and will probably not change, because there are at the core of our learning concept. But the fact that we are changing the executive committee every year brings fresh ideas and new concepts to club meetings and management. At the highest level, the organization president always dedicate part of his or her energy to one specific innovation. This is, I feel, one of the reasons of Toastmasters longevity. Do not think that because it’s a NGO it does need to innovate. Actually, it’s even more important than for a for-profit organization, because we do not have products to sell but members to recruit and delight.

Finally, innovation is exhilarating. Because it brings novelty, it attracts the best talents. Who wants to work for a laggard? In today’s world, innovation is the most important factor of progress and key competitive differentiator. It’s never too late to start innovating. But if you wait too long, it may cost more!

La queue du chien et la queue du chat – The dog tail and the cat tail

Quand un chien remue-t-il la queue ? Quand il est heureux ! Quand un chat remue-t-il la queue ? Quand il se méfie. Alors, imaginez un chien qui n’a jamais vu de chat qui lui-même n’a jamais vue de chien. Il voit un chat pour la première fois. Pour lui, ce dernier ressemble à une petite version de lui-même et bien qu’il ne parle pas la même langue, aux mouvements de sa queue, il interprète que le chat est heureux. Alors il s’avance en remuant lui aussi la queue. Le chat, qui n’a jamais vu de chien, et qui trouve qu’il ressemble en peu à cet animal plus grand que lui et remuant sa queue, se met alors à remuer sa propre queue car il interprète le mouvement du chien comme étant une agression. Puis, lorsque le chien se met à venir vers lui, le chat est prêt  à attaquer.

C’est souvent comme cela que toute dispute commence. Dans le monde des humains, cela arrive tous les jours. Les gens s’énervent, non pas nécessairement parce qu’ils ne s’acceptent pas, mais parce qu’ils interprètent mal certains signaux émis. Au travail, cela peut conduire à des malentendus, des retards dans les projets et même à des démissions. Vous pouvez toutefois résoudre la plupart des situations conflictuelles en suivant trois étapes simples: 1. Respect, 2. Ecoute et 3. Parole.

Respect

Il ne peut y avoir un travail constructif sans respect ; prenant en compte la perspective de l’autre partie ; écartant notre couche culturelle pour éviter toute interprétation erronée. Il est rare d’avoir volontairement des situations de gagnant-perdant. Si vous travaillez sur un projet spécial impliquant plusieurs départements de votre entreprise, négociez un accord important avec un client ou demandez une augmentation, respectez votre interlocuteur !

Cela peut parfois s’avérer difficile. Il existe des situations où les sentiments obscurcissent le jugement. Prenez comme règle générale qu’aucune situation gagnant-gagnant ne peut arriver sans respect. Le respect fonctionne dans les deux sens : respect de l’autre partie et respect de vos engagements. Rien n’est pire que la rupture d’une promesse.

Ecoute

Avec le respect vient l’écoute. C’est une des compétences les plus importantes du leadership. J’ai déjà écrit sur le besoin d’écouter avec fascination. L’écoute sans interruption et jugement témoigne du respect et est nécessaire pour comprendre le point de vue complet de l’autre. Il y a un vieux dicton qui dit que comme nous avons deux oreilles et une seule bouche, nous avons besoin d’écouter deux fois plus que de parler.

Vous pouvez prendre des notes pendant que vos interlocuteurs parlent. Mais n’oubliez pas de leur signifier que vous l’écouter en hochant la tête de temps en temps, en les regardant droit dans les yeux et en les invitant ainsi à parler librement. Mettre en évidence une rétroaction visuelle est primordiale.

Parole

Puis vient le temps de la parole. Vous ne pourrez pas convaincre quelqu’un de quelque chose si vous n’avez pas fait au préalable preuve de respect et d’écoute. Vous pouvez alors prendre la parole pour exprimer votre point de vue, pour poser des questions et pour partager vos arguments. Questionnez votre interlocuteur ! Essayez d’aller en profondeur et de subtilement faire passer votre point de vue dans la conversation.

N’oubliez pas la queue du chat et la queue du chien : des repères différents peuvent avoir des significations différentes. Cependant, notre pouvoir sur les animaux est la capacité d’écoute et de parole. Si vous respectez, écoutez et parlez, dans cet ordre, avec enthousiasme et fascination, vous pouvez résoudre toute situation tendue ou conflictuelleWhen does a dog wag its tail? When it’s happy! When does a cat wag its tail? When he’s wary. So imagine a dog who never saw a cat. It looks at the cat, which look like a small version of itself and although does not speak the same language, by the move of its tail, it interprets the cat’s happy. So it comes forward wagging its own tail. The cat, who never saw a dog, looks suspiciously at this animal larger than itself, wagging its tail, and starts wagging its own because it interprets the dog’s move as an aggression. Then when the dog goes forward in confidence, the cat is ready and decides to attack.

This is how a fight starts. In the human world, this happens every day. People get angry at each other, not because they do not agree with each other, but because they interpret wrongly signals. In the workplace, this can lead to misunderstanding, delays in projects and even resignation. You can however, solve most of conflicting situations by following three simple steps: 1. Respect, 2. Listen, and 3. Talk.

Respect

There cannot be constructive work without respect; respecting the other party’s point of view; taking off our cultural lens to avoid misinterpretation. It’s rare to have voluntarily win-lose situations. Whether you are working on a special assignment across department, negotiating a large agreement with a customer or asking for a pay raise, respect your interlocutor.

It may sometimes be hard. There are situations when feelings obfuscate judgment. Take as a general rule that no win-win situation can happen without respect. Respect works both ways: respect the other party and respect your words. Nothing’s worse than breaking a promise.

Listen

With respect comes listening. This is one of the most important leadership skills. I already wrote about “listening with fascination”. Listening without interrupting and judging shows respect, and is needed to understand the complete point of view. There is an old saying that goes by since we have two ears and one mouth, we need to listen twice as more as we talk.

You can take notes while your interlocutors speak. But remember to acknowledging by nodding from time to time, by looking right into the eyes of the speaker, and by virtually inviting him or her to speak freely. Demonstrating visual feedback is important.

Talk

Then comes the time of talking. Allow me to be clear: you cannot convince somebody of something if you have not shown respect and listen intensely first. This will now allow you to talk the talk, to convey your point of view, to ask question and to make your point. Question the other party! Try to go deep and subtly sink your views in the conversation.

Remember the cat tail and the dog tail: different cues may have different meanings. However, our power over the animals is the ability to listen and talk. If you respect, listen and talk, in that order, with enthusiasm and fascination, you can solve any tense or conflicting situation.

Comment écrire votre vieHow to write your life

Samedi était pluvieux. Ce fut juste parfait pour regarder un film en famille. Et j’en avais mis un de côté : Chasing Mavericks. Pour ceux qui n’ont pas vu le film et ne connaissent pas le monde du surf, Mavericks est une vague gigantesque située en Californie surfée uniquement par les meilleurs surfeurs. Le film est fondé sur l’histoire vraie du surfeur Jay Moriarity.

Le surf n’est pas qu’un sport, c’est un mode vie. Cependant, le film va au-delà du mode de vie et enseigne plusieurs sagesses. Jay vivait le surf au quotidien, mais avait surtout une passion pour la vie et pour écrire sa propre vie.

Travaillez dur, jouez avec conviction

Une des premières leçons du film est de se lever tôt et travailler dur. Frosty, le mentor et coach de Jay, ne lui permettra de surfer Mavericks qu’à la condition qu’il soit capable de pagayer 36 milles entre Santa Criz et Monterey. Il ne s’agit pas d’une courte distance, et cela va nécessaiter un peu d’entrainement. Cependant, l’objectif est défini, car surfer Mavericks va nécessiter une condition physique au top. Pas de puissance, pas de drop off, et donc pas de surf !

En même temps, surfer Mavericks n’est accessible qu’à quelques individus dont les capacités sont au-delà de la moyenne. Si vous voulez jouer a l’altitude de ces individus, vous devrez dépasser vos limites. Des efforts moyens engendrent des résultats moyens. Fuyez la médiocrité !

Apprenez à compter

Surfer Mavericks n’est pas uniquement de savoir surfer à ses propres limites. Il s’agit aussi de savoir « lire la mer », de compter les secondes entre deux vagues pour en anticiper la hauteur et de faire attention au possible changement d’inclinaison. Vous devez connaitre votre affaire ! La vraie vie commence dans votre esprit, mais cela ne doit pas rester un rêve. Le gens qui rencontrent le succès sont ceux qui combinent connaissances et compétences.

Connaissances et compétences s’acquièrent. Toute personne qui a du succès fut comme tout un chacun. Elle ne connaissait pas ce qu’elle connait aujourd’hui. Elle ne faisait pas ce qu’elle fait aujourd’hui. Elle a appris, appliqué et parfois échoué. Le succès n’arrive pas, il est créé !

La resilience est clé

Dans son entrainement, Jay apprend à retenir son soufflé pendant quatre minutes. Essayez ! Si vous arrivez à deux, minutes, felicitations ! Quatre minutes est incroyable. Mais retenir son souffle pendant quatre minutes dans une machine à laver est une autre performance. Une fois la compétence acquise et utilise pour vous sauver la vie, il faut retourner au sommet de la vague !

Et il s’agit de la conclusion logique du film. Bien que sa première tentative se solde par un échec, Jay est venu pour surfer Mavericks. Donc après avoir passé de longues minutes sous l’eau écrasé par les vagues et les remous, il y retourne pour cette fois vaincre le monstre. L’échec n’est pas une fin, il s’agit juste d’une leçon à apprendre. Vous devez aller au-delà pour trouver le succès.

Le psychologue français Boris Cyrulnik parle de la résilience. Une capacité à rebondir après une expérience traumatisante. Comme je l’ai dit dans un précédent article, il n’y a qu’une seule réalité et c’est ici et maintenant. Servez-vous du présent pour créer le future, pas regretter le passé.

Au final, ce samedi pluvieux fut un bon jour. Un jour de partage familial et un jour d’apprentissage pour les enfants. Certes, comme Chasing Mavericks est une histoire, il est triste de savoir que Jay Moriarity est mort à 22 ans. Cependant la plus grande leçon du film est qu’écrire sa vie est plus important que de la laisser écrire par quelqu’un d’autre.

Saturday was a rainy day. It was just perfect to have a family moment watching a good movie. And I had one prepared: Chasing Mavericks. For those who have not seen the film and are not into surfing, Mavericks is a big big wave in California that only gets surfed by the best of the best. The film is based on the true story of Jay Moriarity on how to surf Mavericks.

Surfing is a more than a sport, it’s a lifestyle. However, the film goes beyond the lifestyle and teaches many wisdoms. One can say that Jay was inhabited by surfing, but above all he had a passion for life and particularly for writing his own life.

Work hard, play hard

One of the first lessons of the film is about waking up early and working hard. Frosty, Jay’s mentor and coach, allows him to surf Mavericks only if he can paddle for 36 miles, crossing from Santa Cruz to Monterey. It’s not a small distance and it requires serious training. The bar is set, because surfing such a wave requires power to paddle at the drop. No strength, no drop!

At the same time, surfing Mavericks is something done by the few individuals with skills beyond normal human beings. If you want to play at the altitude of highly successful individuals, you need to go beyond your limits. Average efforts yield average results. Abhor average!

Learn to count

Surfing Mavericks is not only about being able to surf at your limits. It’s also about “reading the water”, counting seconds between waves to anticipate height and look for possible drift. You need to know your stage. Real life starts in your mind, but real life is not a dream. Successful people are those who combine knowledge and skills.

Knowledge and skills are acquired. Successful people were like you one day. They did not know what they know. They did not do what they do. The learned, they applied, and sometimes they failed. Success does not happen, it’s created!

Resilience is key

In his training, Jay learns to hold his breath for four minutes. Try it! If you get to two minutes, you can give you a pat on the back. Four minutes is just incredible. Now, imagine holding your breath for four minutes while being in a washing machine. It’s a different ball game. Once you acquired the skill and have used it to save your life, you need to be able to go back to square one, at the drop of the wave.

And this is the tipping point of the film. Although his first attempt is a failure, Jay came to surf Mavericks. He has a goal. He got prepared for it. He has to do it. So after spending some long minutes in the inferno of huge breaking waves, holding his breath, he paddles back, gets on his board and tames the monster! Failure is not the end, it’s just a lesson to learn. You need to go beyond failure to find success.

French psychologist Boris Cyrulnik is calling this resilience: A capability to learn from failures. As said in a previous article, there is only one reality and it’s the present. Use it to create your future, not to regret your past!

Overall, this rainy Saturday was a great day. A day of bonding with the family and a day of learning for the kids. They found it sad that the real Jay died at the age of 22, but they discovered that writing your life was more important that having it written by somebody else!

Les décisions qui font les leaders – Decisions that create leaders

Qu’est-ce qui différencie un leader d’un quidam lambda ? Bien qu’il y ait des dizaines de réponses possibles, celle que je préfère est sa faculté à prendre des décisions ayant un effet sur l’organisation. C’est à mon avis ce qui différencie aussi un leader d’un manager. Diriger (leader) consiste à piloter le changement et donc à prendre des décisions qui permettent ce changement. On dirige (leader) des hommes et des femmes, on gère (manager) des choses et des évènements.

La prise de décision est une tâche qui peut se révéler complexe : prendre une décision en soi est simple, exécuter cette décision peut réserver des surprises. Le changement n’est possible que grâce à l’exécution et cette dernière requiert l’alignement de toutes les parties en présence. Cependant comment arriver à prendre une décision dans le consensus ? Comme j’aime les moyens mnémotechniques, voici trois étapes simples à suivre : Vision, Confrontation, Exécution.

Vision

Dans l’édition de mai 2013 de Toastmasters Magazine, Carmine Gallo, auteur de Les secrets de présentation de Steve Jobs, donne une leçon de leadership : « Trop de professionnels sous-estiment la puissance de la simplicité quand ils présentent leurs idées ou leurs produits. Si un entrepreneur ne peut pas expliquer son produit ou son idée en moins de dix mots, un investisseur a toutes les chances de s’en désintéresser ». Il en va ainsi de votre vision. Que souhaitez-vous réaliser ? Dites-le simplement et clairement ! Dix mots ! Pouvez-vous articuler votre vision en dix mots ou moins ? Essayez avec vos amis.

Confrontation

Tester sa vision est le moment de la confrontation. Pas d’un point de vue guerrier, mais sous la forme d’une discussion ouverte. Un véritable leader recherche des conseils. Il implique son équipe, ses clients et toute personne susceptible de l’aider à affiner sa vision. Cette partie peut prendre du temps, car elle nécessite beaucoup de discussions. Ces échanges sont nécessaires car ils permettent aux membres de l’entreprise de se sentir impliqués. L’adoption de la vision en sera alors plus aisée.

La confrontation nécessite aussi beaucoup de souplesse de la part du leader, car sa vision peut être remise en question et donc nécessiter un travail supplémentaire qui ne la rendra que plus puissante. Si vous aimez la technologie, vous avez peut-être suivi l’annonce de la Xbox One. Microsoft a annoncé qu’une connexion internet serait nécessaire. La communauté des joueurs a réagi violemment à cette mesure. Microsoft a écouté et a décidé de revenir en arrière. Voilà une décision de leadership. Dans notre monde connecté, l’adaptation de la vision est nécessaire.

Exécution

Quand la vision est finalement acceptée par tous et que la confrontation a donné lieu à de nouvelles idées, la décision est prise d’elle-même ou presque. Le leader va alors la prendre et en garantir l’exécution. Une décision sans exécution est un échec en devenir.

Un conseil de prudence cependant. Bien que le consensus autour de la vision soit nécessaire, il peut ne pas être total et peut engendrer quelques résistances. C’est parfaitement normal. Comme on dit, un leader est quelqu’un qui va là où il n’y a pas de piste et laisse une trace. Cependant, marcher hors-piste est plus dur. Plus la vision est forte, plus aisée est l’adoption. Vers où voulez-vous aller ?


What differentiates a leader for other individuals? Although there may be a lot of possible answers, the one I prefer is her ability to make decisions that impact the organization. And to me, this makes the biggest difference between a leader and a manager. Leading is all about conducting change, and therefore making decisions that enable change.

But decision making can be a daunting task: making a decision is easy, executing the decision can be trickier. Change is made possible through execution and flawless execution requires team alignment. But if making a decision is easy, how do you go to making this decision? As I love simple memory tricks, here are 3 simple steps: Vision, Confrontation, and Execution.

Vision

In the May 2013 edition of Toastmaster magazine, Carmine Gallo, author of The presentation secrets of Steve Jobs gave that simple lesson from top business leaders: “Too many business professionals underestimate the power of simplicity in pitching their ideas or presenting their products. If an entrepreneur cannot explain his product or idea in fewer than 10 words, an investor loses interest.” This goes with your vision. What do you want to accomplish? Make it simple and crisp! 10 words! Can you give your vision in 10 words? Try it, test it with friends.

Confrontation

Testing the vision is the moment of the confrontation. Not in a war-like approach, but in an open discussion approach. A real leader seeks advice, she involves her leadership team, the customers, the field and any person who can contribute to refine the vision. This part can be long, because it requires a lot of dialogue. This dialogue is a must because it will help people in the organization to feel part of the change, and therefore the adoption will be easier.

The confrontation piece requires a high level of adaptability from the leader because his vision may be challenged and will need tweaking, but this will make the vision stronger. If you are a tech enthusiast, you may have followed the announcement of the Xbox One. Microsoft told this gaming console would require an internet connection to play games. The whole gaming community opposed this requirement. Microsoft listened and changed it. This is leadership. In our connected fast world, quick adaptation of the vision is a requirement.

Execution

When the vision is finally accepted by everybody and the confrontation has given birth to new ideas and activities, the decision has almost been made. The leader will make this decision final and will ensure swift move to execution mode. Decision without execution is a failure in disguise.

Now, one word of cautious. Although consensus around the vision is necessary, it may not be 100% accepted and may even lead to a lot of resistance. This is normal. As the saying goes, a leader goes where there is no trail and leaves a trace. But walking off trail is harder. The stronger the vision, the easier the adoption. So where do you want to lead?

Vous êtes tous des leaders !You are all leaders!

J’ai donné une présentation sur le leadership et mon expérience à des recteur et directeurs d’écoles mauriciens, à l’invitation du British Council pendant un atelier sur le leadership. Vous trouverez ma présentation ici en anglais.I gave a presentation on Leadership and my experience in Mauritius to rectors and school directors, invited by the British Council during a leadership workshop. You can find the slides here.

Paroles, paroles, paroles…Words!

Certains d’entre vous connaissent sans doute cette chanson de Dalida. L’idée est que les paroles n’engagent que ceux qui les prononcent. Malheureusement, ceci est devenu la norme dans notre monde. Au point que les fameuses promesses de campagne de nos politiques restent juste cela, des promesses. Et ce faisant, ces politiques portent une responsabilité énorme sur la déresponsabilisation générale.

Nous sommes dans l’ère du c’est pas moi c’est l’autre, responsable mais pas coupable, comme disait Georgina Dufoix. Et je ne parle même pas de tout ce qui se passe avec la crise de la dette des états. Ceci étant, je ne suis pas fataliste et, honnètement, je me fiche pas mal de la morosité ambiante et de la déresponsabilisation générale. Comme je l’ai déjà dit, je ne m’intéresse pas aux choses et aux événements sur lesquels je n’ai pas d’influence. Je me focalise donc sur la trace que je peux laisser dans le monde. Et charité bien ordonnée commence par soi-même. Je me focalise donc sur ma transformation, qui me permettra d’accroitre mon impact sur le monde.

J’ai fait une promesse de publier régulièrement mes progrès dans les trois domaines évoqués dans mon précédent billet: la forme physique, l’écriture et le leadership. Voici donc le Jour 4 de mon expérience transformationnelle.

  • Forme Physique:
    • Jour 1: 15 minutes d’abdos, une heure d’exercices focalisés sur le de dos et les pectoraux
    • Jour 2: une heure de plyométrie
    • Jour 3: 15 minutes d’abdo, une heure d’éxercices focalisés sur les bras et les épaules
    • Jour 4: une heure et demie de yoga
  • Écriture:
    • Renaissance de mon cahier Moleskine pour noter idées et écrire où que je sois, j’adore le rapport charnel avec le papier
    • Trois heures depuis lundi pour 5 pages écrites de mon roman. Je suis à une dizaine de pages de faire lire les cinquante premières pages à Claire
  • Leadership
    • Aujourd’hui, debriefing d’un exercice d’évaluation de mon “Leadership Practice Index”. Rien de bien nouveau, mais je reviendrais en détail sur les résultats dans un prochain billet.
    • Premier travail sur la refondation de ma relation au temps
    • Démarrage de la formalisation de la planification de mes actions professionelles
    • Lecture de La Guerre de l’Art de Stephen Pressfield. J’ai du arrêter pour dormir, sinon je l’aurais dévoré d’une seule traite. Le livre qui ouvre de nouvelles perspectives sur la procrastination! A suivre!

Effets de bords de tout ceci: une immense satisfaction de ces quatre premiers jours et une énergie nouvelle. A très bientôt pour la suite.