De l’euphorie à la gueule de bois…

Bon ça y est, la surprise est passée, le soleil s’est levé et le monde a continué de tourner. Tous y sont allés de leur petit commentaire, du « Rien ne sera plus comme avant » à « l’Amérique s’est Trump-ée », le fait est que, comme pour le Brexit, il y aura un avant et un après ! So what ? Comme disent les anglophones. Et alors ? Qu’est-ce que cela change pour votre quotidien ?

Il est clair que cela va potentiellement changer pour les Américains, surtout ceux de la « working class », qui va voir l’Obamacare disparaitre, le salaire minimum devenir très minimum et les impôts augmenter (pas pour les grosses fortunes, rassurez-vous) ! Alors, comme en France lors de l’élection de François Hollande il y a cinq ans, l’euphorie va céder rapidement et laisser la place à la gueule de bois. Les « petites gens », les « laissés-pour-compte » vont se réveiller dans quelques temps et vont se demander pourquoi ils ont fait ce qu’ils ont fait.

Car malheureusement, la société dans son ensemble a conspiré depuis des années pour remplacer le goût de l’effort par celui du « droit » : j’ai droit à un salaire, j’ai droit à des vacances, j’ai droit au bonheur… En en mettant le « droit » en avant, le « devoir » a disparu : je dois faire un effort, je dois réfléchir avant d’agir, je dois manger sainement et faire du sport… Rien n’est dû, les millions d’années de notre évolution ont fait de nous des machines immensément complexes, mais en équilibre totalement précaire et ce n’est qu’en franchissant en permanence notre zone de confort que le bonheur et l’épanouissement apparaissent, comme le montre de plus en plus clairement les études scientifiques de notre cerveau.

Et pour ça, il convient de ne pas attendre quoi que ce soit d’un hypothétique politicien qui intrinsèquement est un bonimenteur et ne fait que cajoler son électorat pour être élu. Servir le pays ? Un noble art ! Mais surtout un moyen de servir ses ambitions personnelles ! Les mensonges servis par les politiciens sont des vérités pour ceux qui veulent bien y croire. A chacun de prendre ses propres décisions… et d’en assumer ses propres conséquences, ce n’est que de cette façon que l’on progresse avec le sourire !

Leave a Reply