Réussir sa vie – Règle numéro 1 : Débranchez vos écrans (suite)

Il ne faut jamais oublier que la télévision n’est qu’un appareil électroménager – Bruno Cremer

La télévision est un « perd-temps »

Personne, je dis bien personne, n’a jamais fait fortune ou vu sa vie progresser en regardant la télévision. Je ne dis pas en participant à une émission de télévision, c’est-à-dire en étant dans l’action. Non, je parle du sujet passif absorbant les images vomies par l’écran de plus en plus grand et de plus en plus plat appelé télévision. Regarder la télévision est le passe-temps le plus abrutissant (au sens littéral du terme), c’est pour ça que je l’appelle non pas un passe-temps, mais un perd-temp. Elle fait égrainer les minutes de votre vie, les faisant s’envoler à tout jamais.

Vous ne réussirez pas votre vie et ne la rendrez en tout cas pas plus épanouissante en regardant la télévision ou en passant votre temps sur Facebook. Non pas que la télévision ou Facebook soient mauvais en soi. Mais utilisé de façon irréfléchi, ce sont eux qui vous contrôlent et non l’inverse, ce qui devrait être. Il est donc temps de prendre le contrôle sur ces distractions. En dehors du temps perdu, peut-on réellement se passer de télévision ou d’internet ? Totalement probablement non, mais couper quatre-vingt-dix-neuf pour cents de leur utilisation, certainement et pour plusieurs raisons que voici :

  • il est possible de s’informer par de multiples autres canaux : la presse, la radio et internet (podcasts, blogs, sites d’information, etc.) ;
  • il est possible de se divertir par de multiples autres canaux : le cinéma, le théâtre, les musées, les jeux de sociétés, la lecture, les hobbies, etc… ;
  • la télé est un des divertissements les moins sociaux : impossible d’échanger des idées ou de débattre en regardant la télé ;
  • la télé n’apprend rien ou si peu : certes vous pouvez “tomber” sur des émissions culturelles en zappant, mais rien de révolutionnaire que vous ne pouvez faire en quelques clics de recherche sur Internet ou en empruntant un DVD dans une bibliothèque municipale ;
  • la télé vous coûte de l’argent et ne vous en rapporte pas : entre la redevance, votre magazine télé, et la consommation électrique, sans compter son prix d’achat, ce sont des centaines d’euros qui partent en fumée tous les ans ;
  • la télé abrutit l’humain : ce n’est pas la violence dans les films qui rend violent, c’est celle vue tous les jours dans des émissions débiles et dans les journaux télévisés. Les enfants absorbent toute sorte de stupidités qui ne favorisent en rien leur épanouissement personnel et social ;
  • la télé ne propose que du prémâché, prédigéré : elle ne vous laisse pas votre libre arbitre, elle vous impose ses points de vue (et la télévision d’état est à mettre dans la même poubelle que la télévision privée) ;
  • la télé vous impose la publicité sans distinction de vos centres d’intérêt.

Par quoi remplacer la télévision alors ?

Je pourrais en ajouter des pages… Alors évidemment, la question se pose : oui, mais qu’est-ce que je vais faire si je ne regarde pas la télé ? C’est marrant cette question. Quand je dis à des collègues que je ne regarde quasiment jamais la télé, cette question revient systématiquement. Mais qu’est-ce que tu fais le soir ? J’ai ma réponse toute faite en fonction des centres d’intérêts connus ou non de mon interlocuteur :

  • je joue avec mes enfants ;
  • je fais l’amour à ma femme ;
  • j’écris mon blog ;
  • je lis ;
  • je dîne avec des amis ;
  • je vais au cinéma, au concert, au théâtre, etc. ;
  • je discute avec ma femme ou mes enfants ;
  • j’écris des mails à ma famille et à mes amis ;
  • je participe aux réunions Toastmasters pour améliorer mon leadership et ma prise de parole en public ;
  • je fais des recherches sur Internet pour trouver l’endroit de mes prochaines vacances ;
  • je dors (sept à huit heures par nuit) ;
  • je fais du sport.

En bref, non seulement je ne m’ennuie jamais, mais je n’ai souvent pas assez de temps pour faire tout ce que je voudrais faire dans une journée !

Et le monde extérieur, la crise, l’actualité dans tout ça ? Ma vie n’en est pas influencée ! Je poursuis mon chemin sans tenir compte des scandales, du prix du pétrole, de la chute du prix du blé ou du nickel, ou du dernier scandale financier. Cela ne veut pas dire que je ne m’informe pas. Mais ce ne sont pas les nouvelles ou les qualifiés de la Star Academy qui fabriquent ma vie.

Leave a Reply