Acteur ou victime ?

https://unsplash.com/mrblairfraser

https://unsplash.com/mrblairfraser

Jour 650. Une simple démonstration à faire avec vos collègues ou amis. Debout, un stylo en main, vous ouvrez la main, lâchez le stylo et demandez à l’audience ce qu’il vient d’arriver. Deux groupes se formeront spontanément : celui de ceux qui répondent que vous venez de lâcher le stylo et celui de ceux qui vous diront que le stylo est tombé. Les premiers sont acteurs, les seconds victimes. Les premiers reconnaissent spontanément la responsabilité de celui qui tenait le stylo. Les seconds ne voient que la conséquence.

Ceci peut sembler caricatural, mais pour prendre un autre exemple plus « physique », si vous avez déjà fait du surf, du ski nautique en monoski ou du surf des neiges, vous savez que chacun à une jambe avant de préférence. Ceux avec la jambe droite devant sont appelés goofy et ceux avec la jambe gauche sont appelés regular. Quand on ne sait pas quelle est sa jambe avant de préférence, il suffit de se mettre à genou et de se lever sans s’aider des mains. La jambe dont le pied se pose en premier sur le sol, sans y réfléchir, est à coup quasi sûr sa jambe avant de préférence. Le cerveau a un câblage préconfiguré. Il est possible de changer ce câblage par la volonté et l’entrainement, mais inconsciemment, ce câblage existe. La position d’acteur ou de victime est aussi câblée par défaut. Elle est le résultat de notre éducation, de nos expériences et de notre hérédité.

Il n’est simplement pas possible, ou en tout cas beaucoup plus difficile, d’atteindre quelque succès que ce soit en prenant systématiquement une position de victime. Chacun est acteur de ses choix et des conséquences qui en découlent. Certes, il existe des facteurs exogènes non contrôlés dont on peut se voir la « victime ». Il est aussi possible d’accepter la présence de ces facteurs exogènes et se mettre en position d’acteur pour « faire avec » ou les contourner. La prochaine fois que vous vous trouvez en position de victime, demandez-vous qu’elle est l’autre possibilité qui vous est offerte et prenez l’habitude d’agir. Une chose certaine va arriver : vous allez vous rendre compte qu’une immense majorité de choses qui nous arrivent sont le résultat unique de nos propres choix ! La prise de conscience est le début du changement.

Il est beaucoup plus confortable de se mettre en position de victime et de blâmer autrui, le système ou tout autre facteur exogène. En étant acteur, on se remet dans le siège de conducteur, on repousse ses limites et on continue à « grandir » quel que soit son âge, sa condition sociale ou sa situation professionnelle. Il n’est alors plus étonnant qu’il y ait plus de brebis que de berger. Alors, acteur ou victime de votre vie ?

Leave a Reply