Le faux débat de la durée du travail…

https://unsplash.com/flenjoore

https://unsplash.com/flenjoore

Jour 638. Je parlais il y a quelques jours de la robotisation et du mythe de la fin de l’humanité. Que les robots prennent ou non le pouvoir reste à démontrer. En revanche que la robotisation nous rende de plus en plus oisif est une évidence. J’appelais ma banque l’autre jour pour demander à faire un virement, mon chargé de compte me conseillant de le faire directement en ligne. Je le remerciais et me demandais à quoi il servait ? Sans doute plus à grand-chose. Je ne dois pas avoir suffisamment d’argent pour que l’on s’occupe de moi sans doute !

De plus en plus de tâches vont être automatisées. Là où on peut remplacer un ou plusieurs hommes par une machine, on va le faire. La question n’est donc plus de savoir combien d’heures on doit travailler par semaine, mais comment réorganiser le travail des humains dans les 20 ans à venir ? Le salariat est en voie de disparition, comme la paysannerie a disparu au vingtième siècle. Quand j’entends la catastrophe annoncée d’Air France, celle de la remise en question potentielle des 35 heures en France, quand je reçois des demandes d’embauche de jeunes par les réseaux sociaux, je me dis que la plus grande catastrophe est à venir : celle de la fin non anticipée du travail salarié.

Soyons clair : le travail salarié est moribond, dans vingt ans il sera mort. Que faites-vous aujourd’hui pour passer à la nouvelle ère de flexibilité, de liberté et d’opportunités qui s’ouvrent devant nous ? Peut-être rien aujourd’hui, il n’est jamais trop tard pour commencer. Demain, il sera sans doute trop tard.

Leave a Reply