Good job – Bon travail

“There are no two words in the English language more harmul than good job!” Those are the words of actor JK Simmons as he played Terence Fletcher in the movie Whiplash. The movie is great and if you have not yet seen it, run! But it’s not about the movie I want to write but about this quote from Fletcher. Good job! How many times have we heard or said those words? So, why are they harmful?

They are harmful because they limit your capaibility to deliver great things. Good job is average, great job is awesome. In the movie, Fletcher references Charlie Parker. If Charlie Parker would have settled for good, it would never have been the musician he used to be, he chose great. In the movie, Fletcher harasses Andrew, or we may say he harresses Andrew if we settle for good. But as Andrew said, he wants to be great. And to be great, you need to be pushed, beyond the limits! This is not harassment, this is search for greatness.

At the same moment, in France, Joel Robuchon, one of the most famous three-star chefs is sued for harassement. The one who sued the chef does not deserve to be in a three-star restaurant kitchen. A three-star Michelin restaurant is not good, it’s great, in each and every aspect and details. And if the chef wants to keep his/her three starts, he/she needs to push the team for greatness.

Now, I am not judging is good is better than great. It’s a choice, your choice, my choice, our choice. Sometimes, we think we have given all to be good, but deep inside, there is still energy to deliver the great. Shall we then settle for the good? No! The world, we, I, you, deserve greatness. Without greatness the world is just good, and good is barely the average!


“Il n’y a pas deux mots français plus nocif que Bon travail !” Ainsi parle l’acteur JK Simmons alors qu’il joue le rôle de Terence Fletcher dans le film Whiplash. Le film est fantastique et si vous ne l’avez pas vu, courez-y ! Mais ce n’est pas à propos du film que je veux écrire mais à propos de cette citation de Fletcher. Bon travail ! Combien de fois avons nous dit ou entendu ses deux mots ? Pourquoi sont-ils nocifs ?

Ils sont nocifs car ils limitent nos capacités à faire de grandes choses. Bon travail est moyen, Superbe travail est magnifique. Dans le film, Fletcher fait référence à Charlie Parker. Si Charlie Parker avait choisi le Bon travail, il n’aurait sans doute jamais été le musicien qu’il fut. Il choisi le Superbe. Dans le film, Fletcher harcèle Andrew, ou nous pensons qu’il le harcèle si nous nous arrêtons au Bon travail. Mais Andrew le dit, il veut être un des grands. Et pour cela, il faut aller au delà de ses propres limites. Ce n’est plus du harcèlement, c’est la recherche de la grandeur.

Au même moment, en France, Joël Robuchon, un des chefs trois étoiles est poursuivi pour harcèlement. Celui qui le poursuit ne mérite pas d’être dans une cuisine trois étoiles. Un restaurant trois étoiles Michelin n’est pas bon, il est superbe, dans tous ses moindres détails. Et si le chef veut garder ses trois étoiles, il doit pousser ses équipes à être superbes !

Je ne juge pas si le bon est meilleur que le grand. C’est un choix, votre choix, mon choix, notre choix. Parfois, nous pensons que nous avons tout donné pour être bon, mais tout au fond, il reste de l’énergie pour devenir grand. Devons-nous nous arrêter au bon ? Non ! Le monde, nous, moi, vous, méritons la grandeur. Sans grandeur, le monde serait juste bon, et bon est à peine la moyenne !

 

Leave a Reply