Jour 361 – Leçon 2 : discipline

disciplineLeçon 2 : discipline. Quand on évoque le terme discipline, on pense soit à l’armée, soit à l’école. Pourtant, il n’est pas possible de réaliser quelque projet que ce soit, dans les délais impartis, avec la qualité et les ressources prévues, sans discipline. C’est une notion qui semble s’être perdue au fil des années, les pédagogues la remplaçant par la créativité et la libre expression.

Sans discipline, aucun accomplissement n’est possible. Vous pouvez relire cent fois la phrase précédente si cela vous chante. Cependant, discipline ne veut pas dire douleur, souffrance. La discipline est simplement le fait de faire ce que l’on a dit que l’on ferait en temps et en heure. La discipline devient vite habitude, au point où elle se fait oublier, voire apprécier.

Il a été des jours où l’inspiration ne venait pas ; l’idée ne se cristallisait pas. J’utilisais alors les mécanismes d’écritures automatiques ou partais pour un jogging en forêt, ou prenais un magazine et le feuilletais. Tout devenait propice à trouver une idée sur laquelle écrire quelques phrase. Rapidement, cela a fait partie de ma routine matinale. Au point, que les matins d’inspirations, je pouvais écrire deux ou trois billets, prenant de l’avance, voire rattrapant du retard. Car j’en ai parfois eu, surtout en vacances.

Avec un peu d’organisation et en gardant un œil sur l’objectif, la discipline s’installe et chaque jour, l’action nécessaire se met en place, simplement. C’est cette discipline qui triomphe de l’objectif. Ce n’est pas courir un marathon qui est difficile (et j’en ai couru et fini quelques-uns), c’est courir tous les jours, qu’il pleuve ou qu’il vente, pour être prêt le jour J. La discipline est libératrice quand elle est l’essence du moteur permettant d’atteindre l’objectif.

Leave a Reply