Jour 275 – Sénat

sénatSénat. Pour les fans de Star Wars, dont je fais partie, et qui attendent le 7ème épisode, le Sénat est cette institution, dissoute par l’Empereur Palpatine, dans laquelle la rébellion montait. En France, le Sénat est une des deux chambres législatives avec l’Assemblée Nationale. La France se retrouve donc un peu comme l’Empire, dans lequel, le Sénat, passé dans l’opposition le week-end dernier, pourrait faire de l’ombre à l’Empereur, euh pardon, au Président.

En fait, pas du tout… car la loi est votée par l’Assemblée et même si le Sénat a un pouvoir de nuisance en ralentissant et en proposant des amendements, l’Assemblée et le Premier Ministre ont pouvoir de ne pas tenir compte des modifications proposées par le Sénat. Au point que le Général de Gaulle voulait le réformer et qu’il lui couta sa présidence (référendum de 1969). Bien sûr le Sénat a d’autres prérogatives, comme celle de représenter les collectivités territoriales et les Français de l’étranger (bien que sur ce dernier point, nous avons maintenant des députés à l’Assemblée). C’est surtout une institution qui coûte cher et ne rapporte pas grand-chose comme l’ont montré les récents articles de Challenge et l’Express. Il semblerait que les efforts demandés par le président de la république ne soient pas appliqués à tout le monde…

Les largesses consenties aux Sénateurs sont tout bonnement ahurissantes. Si une entreprise privée accordait à ses cadres certains de ces privilèges, il y a fort à parier que le fisc y verrait un abus de biens sociaux évident (je ne suis pas juriste, mais l’abus de biens sociaux est caractérisé par la notion d’usage abusif, je vous laisse seul juge). Rien ne semble trop beau pour la fonction sénatoriale. Il existe un monde entre celui de nos élus, directs ou indirects, et celui de la masse des Français qui galèrent au quotidien. Pas étonnant, après cela que nombreux d’entre nous s’exilent et refusent de payer un impôt avec l’argent duquel les pouvoirs publics s’octroient des privilèges indécents, en toute impunité et laissent aux générations à venir à payer la douloureuse. Les acquis ont la vie dure… Si on simplifiait l’état et supprimait le Sénat ?

Leave a Reply