Jour 263 – Dakar

dakarDakar. Pas le rallye qui n’a de Dakar que le nom d’ailleurs maintenant qu’il se court en Amérique du Sud, mais la ville, capital du Sénégal, la belle endormie de l’Afrique de l’Ouest. Certes elle reste un important port et donc un point économique majeur, mais elle semble vivre au ralenti.

Les travaux d’infrastructure qui aurait dû être menés ne l’ont pas été par le président Wade, et du coup, elle n’a pas vraiment pu tirer parti de la crise en Côte d’Ivoire pour ravir à Abidjan le titre de capitale économique de la sous-région.

Dakar est en fait une péninsule, ce qui n’arrange rien quand il s’agit des embouteillages pour se rendre au centre-ville. Elle ne manque pas d’atouts et son architecture coloniale et art déco commence à faire l’objet de réfection. Mais ce que je préfère à Dakar c’est son ouverture sur la mer. On y respire, même quand il y fait chaud, grâce à cette brise qui y souffle toujours légèrement.

Il est grand temps d’entreprendre les grands travaux nécessaires au développement économique de la ville et du pays : électricité, eau, aéroport (c’est quasi fini et ce n’est pas trop tôt, tant l’aéroport LSS est vétuste), voirie. Et puis de grâce, il faut nettoyer cette ville, en ramasser les ordures. Le potentiel touristique est énorme, ne serait-ce que par sa proximité de Gorée, son architecture, son histoire et le point d’entrée vers les plages. Mais en l’état, les touristes iront voir ailleurs et le Sénéral se privera d’entrées d’argent qui pourraient participer à son développement économique.

Leave a Reply