Jour 230 – Ver de terre

Ver de terre. Un animal ridiculement petit et ridiculement important. Après avoir passé des années à mécaniser l’agriculture et déverser des millions de litres de pesticides, on approche les sols de manière globale et y découvrons plusieurs écosystèmes interdépendants. Le ver de terre est la charrue naturelle. Il retourne sans relâche la terre pour l’aérer, puis y meurt et contribue à la nourrir.

Les agriculteurs bio ne s’y trompent pas et font du lombric leurs alliés, soldat de l’ombre œuvrant sous terre. Et oui, il n’y a pas des animaux et des hommes, indifférents les uns aux autres. Tous sont interdépendants !

Leave a Reply