Jour 223 – Râleur

Râleur. Ras-le bol des râleurs ! Bon, d’accord, les 30 premières années de ma vie, j’ai vraisemblablement fait partie du club des plus gros râleurs, mais j’ai appris. J’ai appris que râler est une émotion négative qui n’apporte pas grand-chose. Certes, râler a l’avantage de relâcher la tension, de vomir ce que l’on a au fond de la gorge, mais cela à l’immense inconvénient de continuer à ruminer le problème au lieu de trouver une solution.

Comme Robin Sharma l’a écrit : « les victimes parlent de problèmes, les leaders proposent des solutions. » Je ne dis pas que tous les râleurs sont des victimes, mais râler à propos de problèmes sur lesquels nous n’avons aucune prise ou vis-à-vis desquels nous ne prenons aucune action positive est du temps et de l’énergie perdue. Mieux vaut se focaliser sur ce sur quoi nous avons de l’influence et laisser passer le reste.

Un exemple ? Les impôts ! Tout le monde râle à propos des impôts. Cela ne va pas les diminuer, n’est-ce pas ? Trois actions possibles : devenir Ministre des Finances pour influencer le montant des impôts, définir comment en payer moins légalement, augmenter son revenu pour que la douloureuse soit moins pénible. Dans les trois cas, ce sont des actions pour trouver des solutions. Bien évidemment, cela va demander des efforts, mais, comme je l’ai déjà dit, rien ne se fait de grand sans travail !!

Leave a Reply