Jour 203 – Propreté

métroPropreté. J’étais dans le métro ce matin à Atlanta et la première chose qui m’a surprise est sa propreté. Après des années à Paris, prendre le métro parisien est une épreuve, olfactive, visuelle, auditive, sociologique et psychologique. Ici, nous sommes à l’opposé, et plutôt du bon côté. Certainement, un équilibre entre prévention et répression. Bien que ce second point ne soit pas visible, les affiches du code de conduite dans le métro sont partout.

Le résultat ? Un métro propre, sans mendiant ou pickpocket, sans musicien ambulant qui casse les oreilles des passagers. On peut dire que l’Amérique cache ses pauvres, sans doute, j’y reviendrai peut-être, car j’en ai croisé ce matin pendant mon jogging quotidien. En tout cas, prendre le métro s’apparente ici, comme à Singapour par exemple, à une expérience plaisante.

Pour terminer, la propreté n’est pas limitée au métro, mais partout dans les rues, jusqu’à ses propriétaires de chiens qui ramassent les déjections de leurs amis à quatre pattes. Les grandes villes de France ont du chemin à faire, mais c’est possible, il suffit juste de volonté. La question : est-elle là ?

Leave a Reply