Clair, précis, concis – Be brief, be bright, be gone

Vous êtes-vous trouvé dans une réunion à devoir prendre la parole sur un sujet donné, mais avez ressenti l’impression de ne pas être très bien compris ? Cela nous est tous arrivé ! La clef d’une bonne communication orale tient dans ces trois adjectifs: clair, précis, concis. En d’autres termes, soyez bref, montrez que vous avez réfléchi et préparé votre intervention, puis taisez-vous !

Plus facile à dire qu’à faire, particulièrement parce que la communication dépend de plusieurs facteurs. Il ne s’agit pas de juste délivrer un message, mais de l’adapter à votre audience et au contexte, et de le faire le plus précisément et rapidement possible.

Clair

Commencez par regarder votre audience. Comprenez qui est dans la salle, qui sont ceux que vous allez devoir convaincre, à qui vous allez vendre vos idées, dont vous devez capter l’attention. Vous ne parlez pas à votre PDG comme à votre conjoint (sauf si c’est votre PDG, mais c’est alors une histoire de famille) ou à vos enfants. Les mots, le ton, la conviction seront différents. Il s’agit pourtant du point le plus souvent oublié de la prise de parole en public. Regardez votre audience et adaptez votre message.

Précis

En anglais, nous dirions Keep It Simple, Stupid, soit Faites simple mon grand! Vous n’impressionnerez personne avec votre jargon ou vos mots recherchés. Servez-vous de mots simples, faites des phrases courtes et directes. Ne vous baladez pas, le plus court est le plus efficace, alors coupez, coupez, coupez. Plus vous ferez court, plus vous montrerez votre capacité à synthétiser. Comme l’a dit Boileau, ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément!

Restez cependant souple. Vous pouvez être ferme et souple à la fois. Rien de bon ne sort d’une confrontation. Un de mes mentors m’a appris à toujours laisser la partie adverse venir vers moi, avant de retourner vers elle, créant ainsi une dance verbale ouvrant au dialogue !

Concis

Une fois votre thèse exposée, résumez-la en trois courtes phrases. Pourquoi trois ? Parce que c’est un nombre magique ! Souvenez-vous les techniques de storytelling, il n’y a que trois scènes d’action dans les films de James Bond. Trois est le nombre jusqu’auquel vous compterez et le nombre jusqu’auquel compter sera trois (les fans de Monty Python sauront de quoi je parle). En résumant, vous enfoncez les idées dans la tête de vos interlocuteurs.

Taisez-vous!

Si vous avez été clair, précis et concis, inutile d’en rajouter! Les pires orateurs ne savent généralement pas s’arrêter. En stoppant après votre résumé, vous forcez l’audience à réfléchir et possiblement à vous répondre. Et vous connaissez ce qu’on dit : celui qui brise le silence perd ! Non pas qu’il y ait quoi que ce soit à perdre, mais vous garantissez que votre thèse aura été bien entendue !


 

Ever been in a meeting and had to speak about some topics, but felt you were not understood correctly? This has happened to all of us. The key in oral communication fits in this well know sentence: be brief, be bright, be gone. In other words: go to the point quickly and clearly, show you put some thoughts and know your topic, then shut up!

Easier said than done! Partly because communication depends on multiple factors, and is not about just delivering a message but adapting your message to your audience and context. I have come with a simple methods for the 3 Bs, that I called the 5 Ss: Snoop, Simple, Supple, Summarize, and Shine.

Snoop

Watch your audience, understand who is there, who you will have to convince/sell to/get attention from. You do not talk to your CEO as you talk to your spouse (except if he’s your CEO, but this is family business) or to your kids. The words, the tone, the conviction may be different. It’s probably the most forgotten point of public speaking, snoop the audience and adapt.

Simple

Keep It Simple, Stupid! KISS your audience with your message. Nobody’s impressed by jargon or clever words. Use simple worlds, and short sentences, to the point. Do not mingle, do not wander, cut, cut, cut! The shorter the better, this shows you know how to synthesize!

Supple

Be convincing by standing firm on your legs, while being flexible. There is nothing good in a strong argument. One of my mentors taught me that if you let the other come to you and you go to the other, you start to dance, and this creates the dialogue. Firm does not me inflexible!

Summarize

Once you made your point, summarize it in three short sentences. Why three? Because it’s a magical number! Remember storytelling techniques, there are only three action scenes in a James Bond movie! Three shall be the number thou shalt count, and the number of the counting shall be three (the fans of Monty Python will know what I am talking about). By summarizing, you nail your ideas in the brain of your audience.

Shine

I could have said Shut up for the fifth S, but Shine fits better with the third B. If you have been brief and bright, and if you shut up, you will shine! No matter what. The worst speakers do not know how to stop and should be interrupted. By stopping, you force thinking, I should say you impose thinking, and wait for an answer. And you know the drill: the one who breaks the silence loses! Not that there is something to lose in all situation, but at least your point will have been made.

Leave a Reply