Madagascar – Jour 4 : La résistance !

Les nouvelles politiques se troublent à Madagascar et le retour de Marc R. est de plus en plus douteux. De source quasi sûr,e Marc R. ne reviendra pas samedi. Maintenant l’homme est têtu et tout est encore possible. A suivre ce week-end.

En revanche, mes trois rendez-vous de la matinée montrent trois choses :

  • la voilure des entreprises est repliée : un gros projet immobilier de plusieurs millions d’euros d’un ami gros entrepreneur est gelé jusqu’à nouvel ordre, les deux revendeurs visités ce matin ne travaillent plus qu’en demi-journée  et ne remettront leur personnel à 100% que lorsque le marché repartira ;
  • Les entreprises n’ont aucune visibilité : que va-t-il se passer, retour de Marc, calendrier électoral, mouvement des militaires. C’est l’incertitude dont l’attentisme ;
  • La crise va se terminer un jour, il faut résister !

Et c’est le message de conclusion de ces quatre jours passés à Madagascar : Résister ! Quoi qu’il survienne, la crise ne durera qu’un temps. Le plan d’action est simple (sur le papier, mais aussi simple dans la réalité) :

  • Il faut faire le dos rond, plier la voilure, ralentir (mais pas arrêter) les investissements ;
  • continuer le dialogue avec le pouvoir de la HAT pour mettre un plan d’action de sortie de crise rapidement et accélerer le processus électoral (mars 2010 semble une date acceptable par l’UA) ;
  • inventer des solutions génératrices de devises rapidement (l’initiative Madagascar 1000 Euros des opérateurs touristiques, tout compris, et l’abandon des frais de visa vont dans ce sens) ;
  • ne pas se laisser divertir par les tentatives d’intimidation de l’opposition, le temps des élections viendra.

Du choc à la résitance en passant par l’espoir et l’optimisme, voilà ma semaine malgache. Nous allons de notre côté continuer nos actions commerciales, soutenir nos revendeurs par des actions promotionnelles de crises et participer à l’invention de nouvelles solutions. Madagascar est un pays d’avenir, charge à chacun d’entre nous, opérateurs économiques, politiques et civiles, de faire de cet avenir un présent et de faire mentir le Général de Gaulle.

Merci à Carole pour son temps et sa disponibilité. Merci à Luc pour ses conseils. Merci à Stéphane et Gérard pour leurs informations “de l’intérieur”. Merci à Hassanein pour avoir partager son inquiétude et m’avoir réitérer son soutien dans nos opérations conjointes. Merci à tous mes interlocuteurs d’avoir partagé leur quotidien et leur analyse me permettant de mieux comprendre cette crise malgache et de mieux en appréhender les enjeux.

Bon week-end et à bientôt pour la reprise de nos stratégies de sortie de crise.

Leave a Reply